Aides et conseils

Le chauffage à la biomasse

De manière générale, le type de biomasse végétale le plus répandu au Québec pour les consommateurs à la maison auquel ils ont accès facilement est la biomasse à base de résidu de bois. Cette dernière provient de l’industrie de transformation du bois ainsi que des résidus inexploités provenant de la récolte du bois en forêt. Nous retrouvons donc dans cette catégorie accessible aux consommateurs les bûches compressées aussi appelé buchette et les granules.

Rappelons que la biomasse est renouvelable et donc très écologique puisque ce sont des résidus de bois destiné bien souvent aux sites d’enfouissement par les transformateurs et les usines de sciage (planures, sciures et écorces). Ou encore, ces résidus sont laissés sur place en forêt (les rémanents sont des tiges de bois n’ayant aucune valeur commerciale pour les entreprises de coupes). Ils jonchent le sol des coupes de bois forestières et ils sont recyclés pour être déchiquetés puis compressés et employés comme combustible commercial et résidentiel.

Qui plus est, l’avantage de la biomasse est qu’elle crée des emplois, des retombées locales et des revenus additionnels pour les transformateurs de bois et les entreprises forestières ainsi que les coopératives forestières de nos régions éloignés. L’achat local au Québec est ainsi favorisé et le transport très limité de cette matière a un faible impact sur l’environnement, comparativement au mazout par exemple qui parcourt des centaines de kilomètres avant d’arriver jusque dans votre réservoir. La biomasse est une ressource naturelle de proximité. Au Québec, on dénombre une dizaine de producteurs de granules à base de biomasse.

Portant le qualificatif d’énergie verte, la biomasse forestière est une ressource renouvelable, présente dans toutes les régions du Québec et est peu coûteuse. L’utilisation de la biomasse contribue à la lutte contre les changements climatiques.

Facilité de chauffer à la biomasse

La facilité d’utilisation de la biomasse à base de bois est sans conteste, tant dans son approvisionnement, dans son transport que dans sa facilité utilisation.

Approvisionnement en granules et bûches de bois compressé

L’approvisionnement en biomasse de granules et bûches de bois compressé est des plus simple, contrairement au chauffage au bois conventionnel. Le chauffage au bois conventionnel oblige à trouver un fournisseur de bois de qualité pour le chauffage de la fournaise ou du poêle à bois, de payer ou trouver un transport pour les cordes de bois, d’entreposer les cordes et de peut-être en manquer si nous avons un hiver plus rude qu’à l’habitude. Sans compter les insectes et les petits morceaux de bois qui se détachent des bûches, tombant au sol et de devoir passer le balai régulièrement. Les bûches de bois compressées se trouvent tout simplement à la quincaillerie du coin. Elles se transportent facilement en lot de petites caisses. À l’emploi, une à une, elles ne créent pas de résidus au sol. Et si vous en manquez, faites un petit tour tout simple à la quincaillerie. Vous économisez beaucoup d’espace sur votre terrain et dans votre maison ainsi que l’énergie à corder le bois.

Quant à l’approvisionnement des granules de bois pour votre fournaise aux granules ou votre poêle à bois aux granules c’est la même chose, vous les trouvez tout simplement à la quincaillerie du coin. La fournaise à la biomasse peut être alimenté facilement et automatiquement par un système de silo et de visse sans fin qui alimente graduellement la fournaise à la demande.

L’environnement et le chauffage résidentiel à la biomasse

L’on pourrait croire que le CO2 qu’un arbre absorbe dans sa vie s’annule en faisant brûler la biomasse, ce qui est vrai. Mais il est tout aussi vrai que de toute façon ce CO2 sera tout de même rejeté dans l’atmosphère par la décomposition naturelle de l’arbre mort en forêt. De fait, concernant la biomasse, l’on peut affirmer qu’elle est carbone neutre. De plus, de par cette alternative, nous diminuons collectivement nos GES en remplaçant l’usage de combustible fossile par la biomasse.

Comparé à la fournaise au mazout, la fournaise à la biomasse rejette 4,000kg de moins de CO2 par an.

Économique la biomasse ?

Finalement, la biomasse d’origine végétale est actuellement sous utilisée. Elle est une source conventionnelle d’énergie des moins coûteuses puisqu’elle échappe aux spéculations des marchés internationaux. Ainsi son prix reste stable.